jpegoptim : Optimiser les images JPG en ligne de commande

Lorsqu'on travaille sur des outils web, il peut être intéressant d'optimiser ses images JPG afin de gagner en temps de chargement. Jpegoptim est un outil en ligne de commande permettant d'optimiser sans pertes les images JPG. Il est disponible sur Windows, MacOSX et Linux. Vous pouvez le télécharger sur http://www.freecode.com/projects/jpegoptim/.

 

Son utilisation est des plus simples :

jpegoptim [ options ] [ fichier(s) ]

Vous pouvez consulter la liste des options sur la page "man" dédiée.

 

Par exemple, si vous souhaitez optimiser toutes les images JPG d'un répertoire :

jpegoptim -t --all-progressive --strip-all *.jpg

 

jpegoptim

 

Options utilisées dans cet exemple :

-t : affiche les informations de traitement à l'écran (nom de fichier, résolution, config du jpg, taille origine, taille optimisée, etc.)

--all-progressive : créé des jpg progressifs : ils seront chargés progressivement et non d'un coup (pratique pour les gros fichiers)

--strip-all : enlève les méta-données (Commentaires et données Exif)

*.jpg : tous les fichiers dont l'extension est jpg

 

Simple, pratique et efficace. ^^

 

Source : https://www.skyminds.net/serveur-dedie-optimiser-toutes-les-images-jpg-et-png-avec-optipng-et-jpegoptim/

Nostalgie hardware

Dix ans ! C'est la première fois qu'un PC m'accompagne aussi longtemps. :) Il faut dire que j'y avais mis le prix. Pour un peu moins de 2000 euros, je m'étais monté une machine assez costaude pour l'époque et surtout, totalement silencieuse.


Equipée d'un processeur Intel Core2Duo E6600, couplé à une carte mère ASUS P5W DH Deluxe avec 2 Go de RAM, j'avais alors une machine plus que performante. Il y a dix ans, j'en avais 23 et je m'équipais également pour pouvoir jouer. J'avais donc jeté mon dévolu sur une carte graphique Nvidia GeForce 6600 SE… SE pour Silent Edition. A l'époque, c'était un excellent compromis silence / puissance. :)


La principale contrainte que je m'étais fixé était de monter une tour aussi silencieuse que possible. J'avais donc investi dans un boitier Antec P100 et pour alimenter le tout, une alimentation Antec Phantom 500 dépourvue de ventilateur. Enfin j'avais remplacé les ventilateurs internes par des Papst inaudibles (ils tournent en émettant moins de 18 décibels). J'avais même pris le soin d'acheter un disque dur qui, selon le constructeur (Seagate, si mes souvenirs sont bons), était plus silencieux que les autres. Idem pour le graveur optique.


Aux niveaux périphériques, j'avais opté pour un pack clavier + souris Logitech MX3000 qui se révéla très décevant mais que j'ai tout de même continué à utiliser jusqu'aujourd'hui.
Équipé d'un écran 19 pouces les deux premières années, j'étais rapidement passé à une diagonale de 24 pouces, beaucoup plus confortable.


Côté OS, elle aura tout connu ! Tournant à l'origine sur Windows Vista, elle a successivement accueilli Ubuntu, Frugalware, SolydXK et Archlinux. Il y a deux ans, je suis passé sur Windows 7, upgradé l'année dernière en version 10.


Croyez-le ou non, cette machine est toujours l'ordinateur familial. Les seuls changements apportés durant ses dernières années ont été le changement du disque dur l'année dernière (je suis passé d'un HDD de 250 Go à un HDD de 1 To), l'ajout de RAM en 2010 (passage à 4 Go), et le remplacement de la carte graphique GeForce 6600 SE, incompatible avec Windows 10, par une GeForce 8400 SE d'occasion. Alors oui, j'ai investi beaucoup d'argent il y a 10 ans, mais je pense que j'ai largement rentabilisé mon investissement.


Ce PC m'accompagne donc depuis 10 ans. C'est bête, mais j'y suis beaucoup attaché. Malheureusement, il est aujourd'hui trop encombrant. Un PC fixe demande énormément d'espace et du mobilier. Nous songeons donc à lui trouver un successeur plus petit, plus pratique. Vous l'aurez compris, notre prochaine configuration familiale sera un ordinateur portable.

En vrac : Netflix, Symfony, Samsonite et TypeMatrix 2030

Netflix

Si vous me suivez sur Twitter (@JuanSorrocheFr), vous savez sûrement que je me suis réabonné à Netflix. Ayant vu circuler l'information comme quoi le mode hors ligne était enfin implémenté sur leurs app, je me suis dit que je pourrais maintenant regarder les contenus de Netflix dans le TER. Malheureusement pour moi, l'app de Windows 10 ne supporte pas cette fonctionnalité. J'ai donc contacté le service client Netflix et leur ai demandé si c'était prévu. Il faut l'avouer, mon interlocuteur ne s'est pas mouillé sur la question :

"Je n'ai pas de dates à vous communiquer pour le moment ou d'infos supplémentaire à ma disposition mais comme nous proposons l'appli mobile Windows il n'est pas exclu que le téléchargement soit rendu dispo aussi sur cette plateforme :)"

Une lueur d'espoir ? ^^

NB : non, je ne souhaite ni passer à Android, ni passer à iOS. :P

 

Symfony

Je vais prochainement me lancer dans un nouveau projet. Je pense que je vais tenter l'aventure Symfony. J'hésitais au départ avec Laravel, CakePhp et Zend mais l'offre du marché est clairement orientée sur Symfony. Bien entendu, je vous ferai des retours d'expérience dès que je me serai lancé. C'est la première fois que je vais me lancer dans l'apprentissage d'un framework. Jusqu'à présent, je développais toujours from scratch en intégrant les outils qui m'étaient nécessaires (Twig, IdioRM, dataTables, Twitter Bootstrap, etc.). Si vous vous posez des questions quant à ces frameworks, je vous invite à suivre cet excellent site : https://www.grafikart.fr/.

 

Samsonite

J'ai la guigne. Si vous me lisez régulièrement, vous savez que j'ai investi dans un sac à dos Samsonite pour remplacer le catastrophique Targus. Et bien figurez-vous que mon Samsonite a déjà une poche intérieure décousue. Pourtant, c'est la poche où je range ma tablette donc elle n'est pas du tout malmenée. C'est donc reparti pour un tour de SAV. Franchement, la qualité des produits actuels est une catastrophe (assumée par les fabricants, j'en suis persuadé).

 

TypeMatrix 2030

En 2015, je découvrais avec plaisir le clavier TypeMatrix 2030 et le bépo. Malheureusement, comme beaucoup, je me suis vite découragé et ai abandonné lamentablement l'apprentissage du bépo. Deux causes ont principalement eu raison de mon enthousiasme initiale. Tout d'abord, la disposition bépo : il est très compliqué d'apprendre une nouvelle disposition après près de deux décennies d'azerty. Ensuite, l'agencement des touches du TypeMatrix 2030. Les touches ne sont pas décalées en diagonale comme sur les claviers dits standards mais disposées verticalement.

Du coup, j'ai décidé de commencer par m'habituer à cet agencement avant dans me lancer dans l'apprentissage du bépo à proprement parler. J'ai donc investi dans une skin azerty pour TypeMatrix 2030 (lien non sponsorisé, c'est juste pour vous donner une idée).

TypeMatrix 2030 azerty

Ça fait maintenant deux semaines que je l'utilise et je dois avouer que c'est un pur bonheur. Je suis beaucoup plus à l'aise que sur les claviers conventionnels. Ce clavier est bien plus ergonomique que tous les claviers que j'ai pu utiliser avant. Et quel bonheur d'avoir les touches "Entrée" et "Retour" au milieu du clavier ! C'est beaucoup plus naturel à la frappe. Bien entendu, je dois encore améliorer ma fluidité lors des longues frappes mais je progresse de jour en jour. Quand je serai totalement à l'aise, je me relancerai dans les exercices bépo. Bon, dommage collatéral prévisible, je suis du coup moins à l'aise sur le clavier conventionnel de mon laptop.

La loi de Wirth ou l'enfer des bloatwares

La loi de Wirth est une loi empirique formulée par Niklaus Wirth en 1995, selon laquelle « les programmes ralentissent plus vite que le matériel accélère »1. Ou bien : le nombre d'instructions nécessaires à l'interprétation de programmes plus sophistiqués demande des ordinateurs plus rapides. (...)

En informatique, la loi de Wirth est un corollaire de la loi de Moore. Alors que le matériel devient de plus en plus rapide, la loi de Wirth montre que les programmes n'accélèrent pas pour autant. Au contraire, ils deviennent de plus en plus gros et lents, les développeurs justifiant cette lenteur excessive comme compensée par la loi de Moore. La loi de Moore devient ainsi une excuse à la production d'obésiciels (ou bloatwares).

Source : Wikipédia bien sûr. :)

 

Derrière ce titre quelque peu intriguant, je vous propose aujourd'hui un petit retour d'une expérience vécue ces derniers jours. :)

Le week-end dernier, on m'a demandé de "préparer" un PC portable neuf. C'est d'ailleurs un concept assez drôle aujourd'hui. Les gens achètent des PC portables et savent pertinemment qu'ils sont infestés de logiciels inutiles et merdiques préinstallés : des bloatwares. Les "préparer" consiste donc à identifier ces derniers et à les supprimer, ainsi qu'à installer les logiciels de base indispensables à l'utilisation bureautique (ex. LibreOffice).

Tout linuxien qui passera par là rira sans doute dans sa barbe mais malheureusement "Installe donc une ditrib Linux pour remplacer Windows" n'est pas une réponse souhaitable pour un utilisateur lambda. Mais ceci est un autre débat.

Bref, je réceptionne donc le PC portable et... ô joie, c'est un Asus. J'aime beaucoup cette marque et par le passé, j'ai toujours apprécié que les portables Asus soient très peu sujets aux bloatwares. Bref, je suis plutôt d'un a priori positif en démarrant la machine.

Comme d'habitude, la première action que je mène est de vérifier quelles sont les logiciels préinstallés. Et là, c'est le drame. Une quantité non négligeable de bloatwares (liste non-exhaustive) :

  • WPS Office : une pseudo suite bureautique. Je ne savais même pas que ça existait !
  • Wildtangent Games : c'est quoi cette daube ?
  • WinRar : non mais sérieux ! On est en 2017 tout de même.
  • PhantomPDF : mais où vont-ils chercher des logiciels pareils ?
  • Etc.

Au final, je me suis tapé près d'une heure de procédure de désinstallation... sur un PC portable sorti du carton !

Les constructeurs devraient tout de même se poser des questions. Le marché des PC est en berne et ce n'est pas en usant de telles stratégies commerciales douteuses que ça va aller mieux. Je suis vraiment déçu d'Asus. Quand j'achète une machine, ce n'est pas pour qu'elle soit infestée de logiciels non demandés.

Ce qui serait intéressant, c'est que les constructeurs préinstallent des logiciels libres reconnus du grand public :

Ça aurait beaucoup plus d'intérêt et en plus, ce sont des outils clairement plus fonctionnels et non-intrusifs.

On peut toujours rêver !

Windows 10 : je t'aime moi non plus

Vous le savez, j'aime beaucoup Windows 10. Malgré la qualité indéniable de ce système, des petits détails viennent ternir le tableau, surtout dans le cadre d'une utilisation quotidienne.

Avant tout, je tiens à préciser que je ne reviendrai pas sur la politique de Microsoft en matière de confidentialité, ayant déjà évoqué ce point dans un billet précédent.

Comme annoncé dans mon précédent billet, je vous propose donc aujourd'hui un petit récapitulatif (non exhaustif) des détails qui m'exaspèrent dans Windows 10 (Mobile inclus) et de ses applications.

 

Logo Windows 10

 

Lire la suite de Windows 10 : je t'aime moi non plus