De PluXml à WordPress – Nouveau CMS, nouveau thème

Ça y est, le blog a fait peau neuve ! 🙂

Et oui, comme vous pouvez le constater, mon petit bout de web est désormais propulsé par WordPress. Du coup, vous vous en doutez, la peinture est encore fraîche, donc si vous constatez des dysfonctionnements, n’hésitez pas à me le signaler.

WordPress Logotype Standard

Pour rappel, j’avais défini 7 étapes pour passer de PluXml à WordPress :

  1. Installation d’une instance WordPress en local
  2. Importation des billets depuis PluXml
  3. Importation des commentaires
  4. Installation du thème
  5. Installation des extensions indispensables
  6. Mise en place des redirections
  7. Tests fonctionnels

 

Bon, j’avoue ne pas avoir traité les étapes dans cet ordre mais globalement, cette feuille de route tient… la route.

Bref, comme promis dans mon billet De PluXml à WordPress ?, je vous propose aujourd’hui un récap détaillé de ces différentes étapes.

 

Lire la suite…

De PluXml à WordPress ?

Le 25 octobre 2016, après avoir songé à migrer sous WordPress, je décidais de finalement rester sous PluXml. Un an et demi plus tard, la question se pose à nouveau, mais cette fois, je suis à deux doigts de sauter le pas.

PluXml est un excellent moteur de blog. Il est léger, bidouillable à souhait et présente l’avantage de charger en un temps record. Oui, PluXml est un excellent outil ! Alors, pourquoi en changer me direz-vous ?

PluXml Logo

Lire la suite…

De PluXml à… PluXml

J’ai changé d’avis !

Dans mon billet « anniversaire », j’indiquais qu’un de mes objectifs pour 2017 serait de changer de CMS. Vous vous en doutez, le CMS qui me titillait n’était autre que WordPress. Je l’ai donc installé (j’ai même failli tout casser) et j’ai commencé à faire mumuse avec. Je connais bien l’outil puisque nous l’utilisons au taff. Cependant, je me suis rapidement rendu compte que pour ce blog, WordPress ne me convient pas ! Je dirais même plus : tenter de passer à WordPress pour mon blog perso m’a conforter dans mon choix de PluXml.

J’avais donc initialement prévu de publier un billet intitulé « De PluXml à WordPress ». J’avais même déjà rédigé un brouillon que je vous laisse découvrir ci-dessous. Bien entendu, il n’est plus du tout d’actualité… je l’ai cependant commenté afin de vous expliquer pourquoi PluXml va continuer à propulser fièrement ce blog.

 

PluXml Logo

 

Lire la suite…

Et de deux !

Voilà, mon petit bout de web a 2 ans. ^^

Anniversaire 2 ans

Lorsque j’ai créé ce blog fin 2014, je m’étais fixé comme objectif de tenir au moins une année. Je suis donc ravi de fêter cette deuxième bougie… d’autant plus que je n’ai pas fêté la première.

Durant ces deux années, la fréquence de publication a été, pour le moins, très variable. 20 billets en 2 mois et demi en 2014 (soit un peu plus de 6 billets par mois), 49 billets en 2015 (soit un peu plus de 4 billets par mois) et… 17 billets en 2016 pour l’instant (soit moins de 2 billets par mois). Espérons que je ferai mieux en 2017. 🙂

Qui dit anniversaire, dit petit récap de stats. Bien que je ne sois pas accroc à ces dernières, il est toujours intéressant de connaître sa fréquentation et surtout, d’identifier les billets les plus lus. Au niveau fréquentation du blog, vous êtes de plus en plus nombreux. Si au départ vous étiez une petite vingtaine par mois à vous promener sur mon petit bout de web, vous êtes aujourd’hui entre 500 et 600. Quant au top 3 des billets les plus lus, nous avons :

  1. WordPress : Vous n’avez pas les droits suffisants pour accéder à cette page
  2. MySQL : Désactiver temporairement les contraintes référentielles
  3. Forticlient : désactiver son lancement automatique

Force est de constater que ce sont mes billets techniques qui attirent le plus de monde. Peut-être devrais-je en rédiger plus !?

Bon, les bilans c’est bien, mais parlons un peu d’objectifs pour l’année 2017 :

  1. Changer d’hébergeur
  2. Changer de CMS
  3. Publier en moyenne 2 billets par mois

Pour les 2 premiers objectifs, un billet d’explications est en brouillon. Vous découvrirez donc mes motivations prochainement mais je tiens d’ores-et-déjà à préciser que ce n’est en aucun cas une remise en cause de la qualité des produits que sont PluXml ou Gandi Simple Hosting.

Bon bah j’ai du pain sur la planche !

Portez vous bien et à bientôt.

J’ai failli tout casser !

Peut-être avez-vous essayé de vous rendre sur ce blog ce soir entre 22h45 et 23h30. Si c’est le cas, vous avez du tomber sur un joli :

Forbidden

You don’t have permission to access / on this server.

Et oui, j’ai failli tout casser. Ce soir, en jetant un œil à la page d’administration de mon instance sur gandi.net, j’ai découvert une nouveauté : Installer et gérer WordPress.

Gandi Admin Simple Hosting

 

Ni une ni deux, je me suis dit : « Tiens, je vais essayer ». En fait, je m’attendais à ce qu’en cliquant sur le lien on me demande le dossier de destination. Que nenni ! Le process fait table rase du passé et installe WordPress à la racine. A ce moment là, je l’avoue, j’ai paniqué !

Heureusement, le système automatisé installant WordPress fait un backup du dossier initial (il créé un répertoire htdocs-old). Du coup, passée la sueur froide, j’ai pu tout remettre en ordre mais vu le nombre de fichiers (merci Piwik), ça a tout de même pris une bonne demi-heure.

Bref, plus de peur que de mal… mais on ne m’y reprendra plus. Dorénavant, les installations, c’est à l’ancienne… à la mano !

Sur ce, bonne nuit. 🙂

WordPress : Vous n’avez pas les droits suffisants pour accéder à cette page

Je travaille actuellement sur la réalisation d’un nouveau site Web propulsé par WordPress 4.2.2. Après des semaines passées à travailler sur la version francophone (FR), s’est posée la question de la version en anglais (EN).

 

WordPress Logotype Standard

 

Après moult recherches, j’ai opté pour la solution consistant à utiliser deux instances WordPress distinctes, et ce pour plusieurs raisons :

  • le site EN ne sera pas forcément un miroir du site FR. Certains contenus ne seront pas diffusés en anglais et vice-et-versa
  • d’après ce que j’ai pu lire çà et là, il semblerait que le référencement naturel soit légèrement meilleur avec deux instances distinctes. Cela dit, j’avoue ne pas avoir creusé la question. Je me contente de croire sur parole certains sites / blogs.
  • les plugins d’internationalisation sont légions et certains sont vraiment très aboutis (ex. WPML). Mais le problème avec les plugins, c’est qu’on est tributaire de leur pérennité. Si leurs mainteneurs en cessent le développement, ça peut vite virer à la cata.

Cette solution comporte tout de même un inconvénient majeur : deux sites à maintenir. Que ce soit au niveau des mises à jour de WordPress, du paramétrage ou encore de la discipline à avoir pour publier sur deux fronts, bosser sur deux WordPress parallèles peut très vite se révéler fastidieux. On verra à l’usage…

 

Lire la suite…

Moteur de blog : PluXml ou Blogotext ?

Note du 16/07/2018 : comme vous pouvez le constater, aujourd’hui le blog est propulsé par WordPress. 🙂

Lorsqu’on souhaite se lancer dans l’aventure d’un blog, une des questions existentielles qui vient à se poser est le choix du CMS. Pour ma part, je ne souhaitais plus me lancer avec un CMS lourd du type WordPress ou Dotclear. Non, j’avais envie de me lancer avec un outil simple et léger.

 

PluXml Logo

 

Après quelques recherches sur Internet, 2 CMS semblaient sortir du lot… ou en tout cas, étaient bien relayés sur la toile francophone : PluXml et Blogotext. Pour me faire une idée de leurs possibilités, je les ai essayé tous les deux.

J’ai testé ces deux CMS début octobre 2014. PluXml était alors en v 5.3.1 et Blogotext en v2.1.0.0.

PluXml et Blogotext sont tous deux développés en PHP. PluXml stocke les articles, pages et commentaires dans des fichiers XML. Blogotext s’appuie sur une base de données SQLite ou MySQL (ou encore MariaDB).

Ces deux outils s’installent très facilement. En quelques clics (un seul pour PluXml), vous pouvez commencer à bloguer. C’est simple et efficace. Bref, exactement ce que je cherchais.

L’interface d’admin de PluXml est beaucoup plus fournit que celle de Blogotext. Il y a beaucoup d’options disponibles mais l’interface est efficace, on trouve ses marques assez rapidement. J’ai pu voir qu’il est même possible d’y ajouter des plugins ce qui est aussi un excellent point.
L’interface d’admin de Blogotext est moins austère. De plus, Blogotext propose une vue graphique du nombre d’articles/commentaires/liens du blog. Je trouve que le visuel est très réussi. D’un point de vue simplicité, je trouve que l’interface de Blogotext, bien que moins fourni, est plus claire.

Au quotidien, les deux outils sont très agréables à utiliser de par leur simplicité. J’ai tout de même un préférence pour PluXml pour plusieurs raisons :

  • Le thème par défaut de PluXml est soignée. « Out of box », PluXml paraît plus « pro » que Blogotext (argument totalement subjectif).
  • La possibilité de créer des pages statiques depuis l’interface d’admin.
  • La possibilité d’ajouter des plugins.
  • Pas de base de données
  • La communauté derrière PluXml semble plus importante.

 

Vous l’aurez compris (et vu en arrivant sur ce blog), j’ai finalement opté pour PluXml. Blogotext est un excellent outil. Simple et épuré, il fait le job : générer un blog. Cependant, je trouve qu’il manque encore de fonctionnalités. L’argument qui a été décisif dans mon choix de PluXml est le stockage des articles dans des fichiers XML. Les sauvegardes du blog sont un jeu d’enfant : un « copier-coller » et le tour est joué !