Brouillon oublié : Firefox, je t’aime, moi non plus

Illustration manuscrit

Brouillons oubliés

Pendant de très nombreuses années, Firefox a été mon seul et unique navigateur. Je lui avais même consacré une série de billets où je présentais mes extensions indispensables. Je n’utilisais que lui. Je n’avais d’yeux que pour lui. Firefox était pour moi le porte étendard du Libre. Un logiciel Libre qui avait réussi l’exploit de quasiment enterrer cette horreur qu’était Internet Explorer. Plus que ça, Firefox c’était la modernité et les nouveautés. Oui, il y a quelques années, son interface était moderne.

 

Lire la suite…

Récupérer la clé produit de Windows 10 en ligne de commande (PowerShell)

Cette semaine, j’ai remplacé le disque dur de l’ordinateur portable familial par ce SSD : Kingston SSD UV500 (SUV500/240G) SATA3 2.5″ Disque Seul. (lien affilié : j’y reviendrai dans un prochain billet).

Avant de procéder à l’installation de Windows 10 sur le SSD, il me fallait récupérer la clé produit du Windows 10 installé sur le HDD.

Grâce à mon moteur de recherche, Qwant dont je préfère personnellement la version « lite« , j’ai rapidement trouvé l’astuce qui m’a permis de réaliser cette opération. Comme vous le savez, les sites ne sont pas éternels et c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de garder une trace de la commande sur mon blog.

Par ailleurs, je vous encourage vivement à lancer cette ligne de commande et à noter la clé produit de votre Windows 10 car depuis Windows 8, les clés produits ne sont plus forcément affichées sur les appareils vu que les constructeurs considèrent qu’une partition de restauration est suffisante en cas de pépin. Or, si votre disque dur vient à rendre l’âme, vous vous retrouvez sans clé de produit ce qui, dans certains cas, pourra vite s’avérer problématique.

Mais trêve de papotage. Pour afficher votre clé de produit Windows 10, il vous suffit :

1. Exécuter PowerShell (ou cmd) en tant qu’administrateur :

Ouvrir PowerShell en tant qu'administrateur

Ouvrir PowerShell en tant qu’administrateur

 

2. Taper la ligne de commande qui va bien :

powershell "(Get-WmiObject -query 'select * from SoftwareLicensingService').OA3xOriginalProductKey"

 

Et le tour est joué. Normalement, votre clé produit devrait s’afficher. 🙂

 

N.B. : je ne sais pour quelle obscure raison, ça a fonctionné sur mes ordinateurs portables mais pas sur mon PC fixe du boulot. Si cette solution ne fonctionne pas chez vous, je vous invite donc à regarder les autres solutions proposées sur le site source dont vous trouverez le lien ci-dessous.

 

Source : https://www.malekal.com/recuperer-cle-produit-de-windows/

 

 

OneNote : LE bloc-notes numérique

Ah… OneNote, l’outil central de mon organisation quotidienne. Si, si, je vous en ai parlé à moult reprises. Dans mon billet De Windows 10 à Solus ? du 2 août dernier, j’allais jusqu’à conclure ainsi :

Et puis OneNote quoi ! Je ne connais, à ce jour, aucun équivalent à cet outil quasi parfait qui m’est aujourd’hui si indispensable. Je dirais même plus, c’est la pierre angulaire de mon organisation… Mon bujo numérique en somme. J’ai tellement à en dire que je pourrais y consacrer un billet, c’est vous dire.

 

Mine de rien, après l’écriture de cette dernière phrase, j’ai initié un brouillon qui a finalement abouti à ce billet. Je vous propose donc aujourd’hui de vous présenter non pas l’outil en tant que tel, mais l’usage que j’en ai ou, plus simplement : comment je m’organise avec OneNote. 🙂

J’ai découvert cette application il y a quelques années lors de mon passage d’Ubuntu à Windows 7. Très vite, il est devenu la pierre angulaire de mon organisation personnelle et professionnelle. Comme écrit ci-dessus, j’aime à l’appeler exagérément mon Bujo numérique.

Commençons par le commencement. OneNote, ça ressemble à ça :

OneNote

OneNote, plus qu’un bloc-notes

 

OneNote est un outil de prise de notes puissant aux multiples fonctionnalités. Vous pouvez entre autres :

  • Créer des notes et les organiser par bloc-notes, sections et page
  • Insérer des tableaux, fichiers, images, vidéos, liens, sons, etc.
  • Dessiner au stylets ou à la souris
  • Écrire des notes au stylet : l’écriture manuscrite est totalement supportée
  • Personnaliser l’affichage de votre bloc notes en y ajoutant une réglure, en changeant la couleur de vos pages, etc.

 

Lire la suite…

Brouillon oublié : La valse des OS

Illustration manuscrit

Brouillons oubliés

Si vous me lisez régulièrement, vous avez dû voir passer des titres tels que « De Windows à Linux » ou « De Linux à Windows » à quelques reprises. C’est un fait, j’ai toujours aimé passer d’un OS à un autre. 🙂 Il y a quelques semaines, j’ai même explosé ma partition de démarrage.

Si fut un temps Linux était plutôt orienté « utilisateurs avancés », Windows « grand public » et MacOS « graphistes et com' », aujourd’hui ils jouent tous trois dans la même cour : celle du grand public. En effet, installer et utiliser Linux n’a jamais été aussi simple (même si l’UEFI peut parfois s’avérer casse-bonbons), Windows n’a jamais été aussi stable et performant (non, ce n’est pas un troll… chez moi il tourne vraiment comme une horloge) et posséder des produits Apple pour utiliser MacOS a toujours été aussi onéreux (oui, là c’est bien un troll). 😉

Pour ce 3ème billet de la série des brouillons oubliés, je vous propose de découvrir un écrit initié fin juin 2014 où j’évoquais la valse des OS sur mes ordinateurs ces dernières années. Spoiler : De Windows à Linux à Windows. 😛

 

Lire la suite…

Et de quatre ! :)

Quatre ans ! Que le temps passe vite.

Le blog a 4 ans

Et oui, ça fait donc quatre ans que je maintiens ce petit bout de web. Comme l’année dernière, je tiens tout d’abord à vous remercier, vous, lectrices et lecteurs. J’espère que vous prenez autant de plaisir à me lire que j’en ai à écrire.

Comme il est de coutume, je vous propose un petit bilan rapide de l’année écoulée.

 

Lire la suite…

Brouillon oublié : l’aventure du bépo

Illustration manuscrit

Brouillons oubliés

Deuxième billet de la série consacrée aux brouillons oubliés. Le sujet du jour : ma courte expérience d’apprenti bépoète.

En août 2015, j’ai tenté d’apprendre à taper en bépo. Je l’avais d’ailleurs indiqué dans un billet de la série En Vrac où j’annonçais également que j’allais publier un retour d’expérience « dans les prochains jours ». Je ne m’en souvenais plus mais j’avais bien écrit ce fameux billet. Je ne l’ai simplement jamais publié. Comme le dit l’expression : Mieux vaut tard que jamais.

 

Lire la suite…

Brouillon oublié : Mes équipements informatiques

Illustration manuscrit

Brouillons oubliés

 

Pour ce premier billet de la série des brouillons oubliés, j’ai choisi un écrit inachevé. Je l’avais initié début septembre 2014 sans prendre le temps de le rédiger, je me contentais d’y lister mes appareils. En 2016, après l’avoir mis rapidement à jour, j’y ajoutais une petite conclusion. Ne me restait plus qu’à écrire une introduction, ce que finalement je ne fis jamais. Du coup, deux années ont passé et ce brouillon est toujours dans le même état d’inachèvement. Mais qu’importe !

 

Lire la suite…

Brouillons oubliés : Nouvelle série de billets à paraître

Illustration manuscrit

Brouillons oubliés

Comme énoncé dans de précédents billets, la plupart de mes écrits restent longtemps à l’état de brouillon. Quand beaucoup finissent à la corbeille, d’autres se terrent dans un répertoire de mon SSD et finissent par se faire oublier.

Hier, en faisant un peu de ménage dans mes fichiers, je suis tombé sur un répertoire contenant une dizaine de brouillons oubliés. La plupart d’entre eux date des années 2014 et 2015, certains même d’avant l’ouverture de ce blog. Par curiosité, je les ai tous relu. M’est alors venu l’idée de cette courte série de billet que j’ai sobrement intitulé : « Brouillons oubliés ».

Ces billets, bien que périmés ou hors de propos à ce jour, m’ont paru intéressants car on y voit une certaine évolution de mon rapport et de mes usages de l’informatique. Pour ne pas les dénaturer, leurs contenus seront publiés sans retouche, hormis corrections orthographiques nécessaires. Pour les remettre dans leur contexte, ils seront accompagnés d’une introduction et d’une conclusion qui elles, seront actuelles.

Cette expérience d’exhumation de billets m’a fait prendre conscience que je perds beaucoup de matière en supprimant purement et simplement mes écrits quand ils ne me conviennent pas. En effet, même si la plupart d’entre eux ne sont pas forcément satisfaisant, il y a toujours matière à en tirer. Bref, terminé les suppressions de brouillons à la volée.

En 2013 et 2014, j’écrivais parfois simplement pour m’entrainer à écrire, sans ambition de publication. Il m’arrivait donc de rédiger des brouillons juste pour que l’exercice devienne naturel. Un de ces brouillons d’exercice m’a particulièrement touché. Il s’agit d’un billet intime, personnel. Je l’avais complètement oublié mais tout m’est revenu lors de sa relecture. En 2014, lorsque je l’avais écrit avant même l’ouverture de ce blog, il n’était pas envisageable pour moi de le publier. Pourtant, il est très simple, très court, mais il n’y est pas question d’informatique. Aujourd’hui, je ne vois plus d’obstacle à sa publication. Écrire, c’est aussi accepter de quelque peu se dévoiler. Certes, j’ai conscience qu’il sera très peu lu car hors contexte, mais qu’importe. Ce sera d’ailleurs le billet de clôture de la série.

Je ne sais pas si cette série vous plaira mais en tout cas, j’ai adoré retravailler et contextualiser mes anciens écrits. Je vous donne donc rendez-vous jeudi prochain pour le premier billet « Brouillon oublié ».

Windows 10 : Réparer le boot UEFI en invite de commandes

Disque dur

 

Il y a quelques semaines, j’ai installé une pré-version d’Ubuntu 18.10 Cosmic Cuttlefish en dual-boot sur mon disque. N’ayant pas vraiment été emballé par cette nouvelle version, j’ai purement et simplement supprimé la partition contenant la distribution.

Mal m’en a pris car malheureusement, je n’ai pas anticipé la catastrophe : je me retrouve avec un GRUB complètement cassé.

Naturellement, mon premier réflexe a été de booter sur mon CD d’installation de Windows 10 pour lancer l’utilitaire de réparation du démarrage du système.

 

Lire la suite…