Visual Studio Code : bye bye Netbeans ?

Il y a quelques semaines, j'ai relancé Visual Studio Code (VSCode) pour voir où en était le développement de cet IDE prometteur. Je l'avais testé d'avril à mai 2015 mais malheureusement, de nombreuses fonctionnalités manquaient alors à l'appel.

Logo Visual Studio Code

 

Cela fait maintenant plus d'un mois que j'utilise VSCode au quotidien et force est de constater qu'il répond désormais à quasiment tous mes besoins.

En mai 2015, je listais les points négatifs de VSCode :

  • Pas d'onglets pour les documents ouverts... la navigation par side-bar n'est pas pratique à l'utilisation : désormais, la navigation se fait soit par side-bar, soit par onglets, soit par les deux. Personnellement, j'utilise cette dernière possibilité.
  • Impossible d'ouvrir plusieurs "Projets" en même temps : malheureusement, il n'est toujours pas possible d'ouvrir plusieurs projets en même temps. Mais je ne perds pas espoir que cette fonctionnalité apparaisse à l'avenir.
  • Pas de fonction "Remove Trailing Space" : cette fonctionnalité est désormais présente
  • Pas de conversion auto des "tab" en "space" : idem
  • La coloration syntaxique est austère à en pleurer : depuis quelque temps déjà, il est possible d'ajouter (voire de concevoir) des thèmes de coloration syntaxique. Pour ma part, j'utilise un thème Monokai et j'en suis totalement satisfait (sauf pour les fichiers Twig, mais ce n'est pas bloquant)
  • Pas de fonctionnalités "History" permettant de faire un "revert" d'un clic : l'intégration des outils git est désormais bien plus ergonomique que dans Netbeans.

Comme vous pouvez le constater, les principaux freins qui m'empêchaient de l'adopter sont aujourd'hui levés.

Cependant, quelques points négatifs subsistent :

  • L'auto-formatage n'est pas géré nativement et passe par des extensions (plugins). Or pour les fichiers Twig par exemple, c'est une catastrophe. Je n'ai pas trouvé d'extension qui auto-format les documents correctement.
  • Pour compléter l'IDE, il est nécessaire d'installer pas mal d'extensions. Or, qui dit extensions, dit développeurs tiers. Malheureusement, certaines d'entre elles ne sont pas correctement maintenues quand d'autres sont à la limite de l'utilisable.
  • Je reviens sur ce point qui pour moi est fondamentale lorsqu'on travaille sur des projets imbriqués : il est aujourd'hui encore impossible d'ouvrir plusieurs projets simultanément. Du coup, il m'arrive encore de devoir ouvrir Netbeans ou Notepad2 pour pouvoir bosser efficacement.

Vous l'aurez compris, je suis plutôt satisfait par Visual Studio Code. D'autant plus que cet éditeur est activement développé et s'améliore mois après mois. Il est d'ailleurs très agréable de suivre son évolution au fil des semaines. J'espère simplement que les quelques points négatifs seront rapidement corrigés. Mais relativisons : quel logiciel peut se targuer d'être parfait ? ^^

Netbeans : masquer les TODOs des composants externes

Je travaille actuellement sur un projet dans lequel j'utilise pas mal de composants externes (ex. Twig, Idiorm, datatables, TWB, etc.). Comme tout développeur, je parsème mon code de diverses annotations, dont les fameux TODO.

Malheureusement, lorsque je souhaite afficher la liste des TODOs de mon projet, je retrouve les miens noyés au milieu des TODOs des composants externes. Et autant vous dire qu'il y en a un paquet !

Netbeans todo list

Plutôt gênant, n'est ce pas ?

 

Après quelques recherches, j'ai enfin trouvé le moyen de créer un filtre pour n'afficher que mes TODOs. Pour ce faire :

Netbeans Action Items Menu

 

Netbeans Action Items Filter

 

Et le tour est joué ^^

Si vous avez d'autres astuces sympathiques pour Netbeans, n'hésitez pas à m'en faire part. :)

Komodo Edit : un éditeur PHP puissant et quasi complet

Ce billet, initialement rédigé le 08/04/2014, n'est plus du tout d'actualité car depuis quelques mois j'utilise NetBeans. Cependant, il fait partie d'une suite de billets concernant mes outils de développement. Je le publie donc tout de même pour marquer la chronologie de mes choix.

 

Je suis développeur Web depuis de nombreuses années. J’ai démarré, au début des années 2000, avec un petit éditeur intitulé Weaverslave. Devant l'absence de mise à jour de ce dernier, je suis ensuite passé à Notepad++. Puis, j’ai découvert Linux (ou GNU/Linux pour les puristes). Comme beaucoup, j’ai commencé par me faire la main avec Ubuntu (6.06) puis je suis passé d’une distribution à l’autre (Ubuntu, Frugalware, Debian, etc).

Durant plusieurs années, j’ai utilisé quelques éditeurs dont :

  • Bluefish : très bon éditeur, simple et léger. Je l’ai abandonné à cause de sa gestion hasardeuse de la coloration syntaxique. Peut-être ce problème est-il corrigé aujourd’hui.
  • Gedit + Plugin : à la base, c’est un éditeur de texte très basique. Agrémenté de plugin, il devient un éditeur correct.
  • Geany : Geany a été mon compagnon de code pendant pas loin de 4 ans. C’est aujourd’hui, l’éditeur avec lequel j’ai codé le plus longtemps. Mais que dire… Je l’ai quitté pour une raison honteuse : je n’ai pas trouvé de thème sombre qui me convienne.

 

Après les éditeurs, j’ai eu envie de tester des environnements de développement un peu plus complet (IDE). Je n’en ai testé que deux :

  • Netbeans PHP : bon, je vais surement me faire jeter des pierres mais je me lance : cet IDE est une calamité au niveau de la conso de mémoire ! Et il est écrit en Java... et je n'aime pas Java (j'ai été traumatisé par Java en Licence Pro ^^).
  • Komodo Edit : Et la lumière fut !

 

 

Komodo Edit a plusieurs avantages (liste non-exhaustive) :

  • multi-plateforme
  • l'interface est très bien pensée (ex. l'aperçu du document complet qui permet de se situer dans les longs fichiers)
  • les thèmes "dark" magnifiques
  • une collection d'extensions permet de le compléter
  • des outils de personnalisation permettent de se créer un environnement de développement "sur-mesures"

 

 

Malheureusement, il souffre aussi de légers défauts :

  • les fonctionnalités poussées sont exclusives à la version commerciale
  • les plugins développés par la communauté ne sont pas toujours mis à jour lors de la sortie d'une nouvelle version de Komodo. On peut donc se retrouver "amputé" de fonctionnalités après une mise à jour.
  • pas de possibilité d'importer et d'exporter ses préférences. Lorsqu'on utilise, comme moi, plusieurs postes pour le développement, on se retrouve obligé de récupérer les fichiers de préférences "a la mano" dans l'arborescence de l'application Komodo. Ce n'est pas vraiment "user-friendly" et surtout, c'est une belle perte de temps (N.B. : La version IDE permet la synchronisation des préférences sur plusieurs postes, un peu à la manière de Firefox Sync pour Firefox).

 

 

Il ne lui manque pas grand chose pour être parfait. A vrai dire, la version quasi parfaite existe : Komodo IDE, sa version commerciale. J'ai pu la tester avec une version d'évaluation et j'ai été bluffé par ses possbilités. Malheureusement, elle coûte un bras. Par conséquent, je reste sur Komodo Edit qui me convient totalement.