De PluXml à WordPress ?

Le 25 octobre 2016, après avoir songé à migrer sous WordPress, je décidais de finalement rester sous PluXml. Un an et demi plus tard, la question se pose à nouveau, mais cette fois, je suis à deux doigts de sauter le pas.

PluXml est un excellent moteur de blog. Il est léger, bidouillable à souhait et présente l’avantage de charger en un temps record. Oui, PluXml est un excellent outil ! Alors, pourquoi en changer me direz-vous ?

PluXml Logo

De mon point de vue, la principale fragilité de PluXml est qu’il est principalement maintenu par une seule personne qui, en plus de cela, fournit les principaux plugins indispensables. Si cette personne venait à jeter l’éponge, je ne suis pas sûr que le CMS survivrait. Si au départ je m’étais fixé l’objectif de participer au développement de l’outil, je me suis rapidement rendu compte que malheureusement ma vie perso et pro ne me laisse guère de temps à consacrer à un projet.

Cette fragilité, bien que relative pour le moment (PluXml est toujours en cours de développement à ce jour), me gêne tout de même. Changer de CMS est donc avant tout une décision rationnelle. Je ne veux pas me retrouver un matin avec un CMS moribond. Bref, une fois le constat posé, il faut choisir un successeur. Et sur ce coup là, je ne fais pas dans l’originalité.

WordPress Logotype Standard

WordPress, c’est une (trop) grosse machine. D’ailleurs, pour tout vous dire, je ne suis pas fan de ce CMS. Je l’utilise déjà sur d’autres projets et je le trouve quelque peu « lourd ». Cependant, force est de constater qu’aujourd’hui, c’est le poids lourd des CMS : maintenu quotidiennement avec possibilité de mises à jour automatiques, des thèmes et des plugins à profusion, une communauté énorme, etc. Bref, WordPress, c’est le choix de la raison et de la tranquillité.

Migrer d’un CMS à un autre n’est pas chose aisée, surtout quand il n’existe pas de moulinettes toute faite. Du coup, j’ai divisé le process en 7 étapes qu’il me faudra valider avant de pouvoir lancer la migration en production :

  1. Installation d’une instance WordPress en local
  2. Importation des billets depuis PluXml
  3. Importation des commentaires
  4. Installation du thème
  5. Installation des extensions indispensables
  6. Mise en place des redirections
  7. Tests fonctionnels

Pour le moment, j’ai traité les points 1, 2 et 4 sans soucis. Il me reste encore du pain sur la planche, surtout pour le point 3, avant de valider définitivement le changement de CMS.

Dans un prochain billet, je détaillerai ces 7 étapes car qui sait, peut-être ne suis-je pas le seul à tenter cette migration.

À bientôt !

Laisser un commentaire