Git : Initialisation et premier commit

Avant-propos

J’ai initié la rédaction de ce billet le 11 juin 2014 ! Le 18 décembre 2014, j’annonçais d’ailleurs sa publication à venir. Depuis quatre années, il traîne donc lamentablement dans mes brouillons. À plusieurs reprises, j’ai tenté de le finaliser mais, de l’eau ayant coulé sous les ponts, je me posais des questions sur la pertinence d’un tel billet « outdated« . Vu qu’il était en grande partie écrit et même s’il pourra paraître trop simpliste, j’ai tout de même décidé de le publier. Il s’agit plus d’un billet de présentation des bases de git que d’un tuto à suivre au pied de la lettre mais peut-être que ces quelques lignes vous permettront de mettre le pied à l’étrier. Bien entendu, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire ou via le formulaire de contact.

 

Git logo

 

Prérequis

Bien entendu, je pars du principe votre stack de développement est en place et que git et ssh sont opérationnels.

 

Grille de lecture

  • sur fond bleu, le code à taper dans votre invite de commande local
  • sur fond vert, le code à taper dans l’invite de commande sur le serveur distant
Serveur local Serveur distant

 

C’est parti ! ^^

Initialisation du dépôt

Tout d’abord, placez vous dans le dossier de votre projet existant (à sa racine).

cd /www/monProjet On se place à la racine du projet
git init Initialisation du dépôt git
git add . Ajout de tous les fichiers existants du projet
git commit -m "Premier commit" Commit : soumission des modifications

 

Nous allons maintenant procéder à la création du dépôt distant.

On se place dans le dossier qui va contenir les données git du projet cd /chemin/repo/
Création du répertoire qui va contenir les données git : le dépôt mkdir nomDuProjet.git
On se place dans le répertoire nouvellement créé cd nomDuProjet.git
Initialisation de git, sans création du dossier .git git init --bare

 

Association des dépôts (local et distant)

Nous pouvons maintenant associer les deux dépôts git créés (celui en local, et celui sur le serveur distant)

git remote add origin ssh://user@server/chemin/repo/nomDuProjet.git On ajoute le dépôt distant  (nommé par convention origin)
git push origin master On envoie les modifications du dernier commit sur le serveur distant

Attention, pour l’instant, seul les données de versionning sont envoyées. Les sources (code) de votre projet ne sont pas encore déployée sur le serveur distant.

 

Déploiement des sources

Pour déployer les sources sur le serveur distant, nous allons tout d’abord « cloner » les sources (ici dans le répertoire /www) :

On vérifie que le dépôt est en place et que le dernier commit a bien été « poussé » git log
On se place dans le répertoire qui accueillera les sources cd /www/
Clone du projet git clone /chemin/repo/nomDuProjet.git

 

Automatisation du déploiement des sources

Pour déployer les sources sans avoir à passer par un pull depuis le serveur à chaque modification, nous allons automatiser la procédure grâce aux hooks.

Pour automatiser les déploiements sur les serveurs de recette et de production, il faut créer ou modifier le fichier post-update dans le répertoire /hooks.

 

On se place dans le répertoire « hooks » du projet cd /chemin/repo/nomDuProjet.git/hooks
On édite le fichier vi post-update

 

N.B. : Dans cet exemple simple de configuration du hook, les sources de production et de recette sont localisées sur le même serveur que le dépôt git.

Contenu à ajouter dans le fichier post-update :

#!/bin/sh
#
# An example hook script to prepare a packed repository for use over
# dumb transport
#
# To enable this hook, make this file executable by "chmod +x post-update".
echo " ***** PRODUCTION ***** "
cd /www/nomDuProjet
unset GIT_DIR
git pull origin master
 
echo " ***** RECETTE ***** "
cd /www/nomDuProjetRecette
unset GIT_DIR
git pull origin dev
exec git-update-server-info

 

Une fois le fichier complété et enregistré :

On modifie les permissions du fichier chmod +x post-update

Ces modifications permettront de pull automatiquement les sources sur le serveur à chaque push lancé depuis votre poste de travail. Le répertoire impacté (recette ou production) dépendra de la branche utilisée lors du push.

 

Travailler avec des branches

Comme vous l’avez constaté, nous avons prévu deux scénarios lors de l’automatisation du déploiement. La branche de développement « dev » va permettre de créer, modifier et tester ses sources sans incidence sur le serveur de production.

git branch dev On créé la branche « dev »
git checkout dev On se positionne sur la branche « dev »
git pull origin dev On pull sur la branche « dev » pour vérifier qu’un autre développeur n’a pas ajouté de code
git push origin dev On push sur la branche « dev »

Une fois les développement testés et validés sur le serveur de recette, on fusionne la branche dev avec la branche master et on lance un push. Cela aura pour effet de publier les modifications sur le serveur de production.

git checkout master On se positionne sur la branche « master »
git merge dev On fusionne les branches « master » et « dev »
git push origin master On push sur la branche « master »
git checkout dev On revient sur la branche « dev » pour développer

 

Pour finir

Comme indiqué dans l’avant-propos, je présente ici un workflow excessivement simplifié avec git : sources (recette et production) et dépôts sur le même serveur. Il s’agit ici d’une « mise en bouche » des fonctionnalités de git. À vous d’adapter la configuration à votre architecture et à vos besoins.

Laisser un commentaire