La loi de Wirth ou l'enfer des bloatwares

La loi de Wirth est une loi empirique formulée par Niklaus Wirth en 1995, selon laquelle « les programmes ralentissent plus vite que le matériel accélère »1. Ou bien : le nombre d'instructions nécessaires à l'interprétation de programmes plus sophistiqués demande des ordinateurs plus rapides. (...)

En informatique, la loi de Wirth est un corollaire de la loi de Moore. Alors que le matériel devient de plus en plus rapide, la loi de Wirth montre que les programmes n'accélèrent pas pour autant. Au contraire, ils deviennent de plus en plus gros et lents, les développeurs justifiant cette lenteur excessive comme compensée par la loi de Moore. La loi de Moore devient ainsi une excuse à la production d'obésiciels (ou bloatwares).

Source : Wikipédia bien sûr. :)

 

Derrière ce titre quelque peu intriguant, je vous propose aujourd'hui un petit retour d'une expérience vécue ces derniers jours. :)

Le week-end dernier, on m'a demandé de "préparer" un PC portable neuf. C'est d'ailleurs un concept assez drôle aujourd'hui. Les gens achètent des PC portables et savent pertinemment qu'ils sont infestés de logiciels inutiles et merdiques préinstallés : des bloatwares. Les "préparer" consiste donc à identifier ces derniers et à les supprimer, ainsi qu'à installer les logiciels de base indispensables à l'utilisation bureautique (ex. LibreOffice).

Tout linuxien qui passera par là rira sans doute dans sa barbe mais malheureusement "Installe donc une ditrib Linux pour remplacer Windows" n'est pas une réponse souhaitable pour un utilisateur lambda. Mais ceci est un autre débat.

Bref, je réceptionne donc le PC portable et... ô joie, c'est un Asus. J'aime beaucoup cette marque et par le passé, j'ai toujours apprécié que les portables Asus soient très peu sujets aux bloatwares. Bref, je suis plutôt d'un a priori positif en démarrant la machine.

Comme d'habitude, la première action que je mène est de vérifier quelles sont les logiciels préinstallés. Et là, c'est le drame. Une quantité non négligeable de bloatwares (liste non-exhaustive) :

  • WPS Office : une pseudo suite bureautique. Je ne savais même pas que ça existait !
  • Wildtangent Games : c'est quoi cette daube ?
  • WinRar : non mais sérieux ! On est en 2017 tout de même.
  • PhantomPDF : mais où vont-ils chercher des logiciels pareils ?
  • Etc.

Au final, je me suis tapé près d'une heure de procédure de désinstallation... sur un PC portable sorti du carton !

Les constructeurs devraient tout de même se poser des questions. Le marché des PC est en berne et ce n'est pas en usant de telles stratégies commerciales douteuses que ça va aller mieux. Je suis vraiment déçu d'Asus. Quand j'achète une machine, ce n'est pas pour qu'elle soit infestée de logiciels non demandés.

Ce qui serait intéressant, c'est que les constructeurs préinstallent des logiciels libres reconnus du grand public :

Ça aurait beaucoup plus d'intérêt et en plus, ce sont des outils clairement plus fonctionnels et non-intrusifs.

On peut toujours rêver !

1 commentaire

  1. Hello There. I found your blog using msn. This is an extremely well written article.
    I'll make sure to bookmark it and come back to
    read more of your useful information. Thanks for the
    post. I will certainly return.

Écrire un commentaire

L'email renseigné ne sera pas publié sur le site.

Capcha
Entrez le code de l'image :