Ma montre connectée Garmin Vivoactive 3

Garmin Vivoactive 3
Garmin Vivoactive 3

Comme énoncé dans mon premier billet de l’année 2019, j’ai acquis le 7 janvier dernier ma première montre connectée. Après un an et demi de réflexion et de lectures de tests sur divers sites spécialisés, j’ai enfin sauté le pas ! J’ai mûrement réfléchis cet achat car mine de rien, ça reste pour moi un sacré investissement : 229 €.

Au départ, j’hésitais entre un bracelet connecté FitBit Charge 3 ou une montre Withings Steel HR Sport, mais l’absence de GPS embarqué sur ces deux modèles m’a quelque peu refroidi. Autre point « négatif » du bracelet FitBit Charge 3 : la compatibilité réduite à certains modèles de smartphone. D’après les forums FitBit US, la compatibilité avec les smartphones du constructeur Asus n’est pas du tout assurée. Bref, après avoir bien pesé mes besoins (me remettre au sport et suivre mon activité quotidienne), je me suis naturellement tourné vers la Garmin Vivoactive 3 qui est pleinement compatible avec mon Asus Zenfone 3 et qui dispose d’un GPS embarqué.

Boite de la Garmin Vivoactive 3
Elle est pas belle c’te boite ?

Design et confort

D’un point de vue esthétique, la montre Vivoactive 3 de Garmin est sobre, discrète mais tout de même élégante. Elle se marie avec tout type de tenue. Plusieurs finitions sont disponibles et j’ai personnellement opté pour le modèle noir à anneau gris foncé même si j’ai longuement hésité avec l’anneau gris argent. C’est d’ailleurs bien dommage que les anneaux ne soient pas interchangeables.

Garmin a eu la très bonne idée de donner la possibilité de modifier le cadran (l’affichage de la montre). Et de ce côté-là, il y a vraiment du choix. Bon, j’avoue que la plupart des cadrans à télécharger sont assez brouillons voire même laids pour certains mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Si la montre est livrée avec un cadran à aiguille (voir photo d’illustration ci-dessus), je suis assez rapidement passé à un affichage type « digital ». Je vous rassure, je n’ai aucun problème pour lire l’heure avec des aiguilles, mais j’ai constaté que l’autonomie était meilleure avec un affichage « fixe ». Les trotteuses des écrans à aiguilles sont un peu plus énergivores, voilà tout.

Garmin Vivoactive 3 cadran Lachesis (Light) par Garmin
Garmin Vivoactive 3 – Cadran Lachesis (Light) par Garmin

La Garmin Vivoactive 3 est plutôt confortable bien que sur ce point là, je n’ai pas vraiment d’élément de comparaison. Quoiqu’il en soit, cette montre sait se faire oublier. Je la porte jour et nuit depuis que je l’ai acheté et, la plupart du temps, je ne la sens même pas à mon poignet. Le bracelet est confortable et je n’ai pas constaté d’allergie à ce jour. La peau de mon poignet au niveau des capteurs optiques semble s’assécher mais rien de bien méchant.

Smartwatch ?

Je vous préviens tout de suite, si vous cherchez une smartwatch, passez votre chemin. La Garmin Vivoactive 3 est avant tout une montre dédiée au sport. D’un point de vue smartwatch, mis à part l’affichage des notifications du téléphone, le pilotage de votre musique (limité au fonction de base : pause, piste précédente, piste suivante et niveau de volume) et la météo, ne vous attendez pas à faire grand-chose avec. Par exemple, il n’est pas possible de saisir un message pour répondre à un sms. Cependant, vous pouvez sélectionner un message préenregistré à envoyer en réponse. Les messages sont personnalisables depuis l’application Garmin Connect. C’est d’ailleurs un des gros points fort de cette montre : elle se paramètre assez facilement.

Enfin, une boutique d’application (Boutique Connect IQ) permet d’ajouter quelques fonctionnalités à la montre mais personnellement, je n’en ai trouvé aucune d’intéressante car elles sont majoritairement plutôt sommaires. Et honnêtement, je l’ai acheté pour reprendre la course à pied donc je n’ai vraiment pas besoin de fonctionnalités supplémentaires.

Autonomie

L’autonomie était un critère très important pour moi. C’est d’ailleurs LE critère qui a orienté mon choix vers un « tracker d’activités » plutôt qu’une smartwatch. D’après la plupart des sites spécialisés, l’autonomie moyenne d’une smartwatch oscille autour des 2 à 3 jours quand Garmin annonce une autonomie d’une semaine environ pour sa Vivoactive 3. Pour une fois, la promesse est tenue. Bien évidemment, cela dépend beaucoup de l’utilisation de la montre. Si vous faites plusieurs sorties GPS dans la semaine, ne comptez pas atteindre les 7 jours, le GPS étant relativement énergivore.

Autre bon point en rapport avec l’autonomie : le temps de charge. Pour passer de 0 à 100%, il faut compter à peu près 1h15. Personnellement, je trouve ça tout à fait correct.

L’écran

L’écran, sans être mauvais, ne brille pas par sa qualité. La faute à une résolution relativement basse. Lorsque vous regardez rapidement l’écran, l’affichage est correct mais si vous y regardez de plus près, le crénelage des pixels saute aux yeux. C’est dommage même si ce n’est pas du tout gênant au quotidien.

Bien entendu, l’écran de la montre est tactile. Heureusement que Garmin a prévu la possibilité de verrouiller l’écran car le tactile est si sensible que le moindre effleurement active la montre. Je n’exagère pas. Lorsque je prends ma douche avec la montre, elle est constamment activée par les gouttes d’eau qui ruissellent sur l’écran, c’est vous dire.

Comme pour mon smartphone, ma principale hantise est de rayer ou pire, fissurer l’écran. Pour pallier un peu à ma peur de l’exploser, j’ai investit dans un lot de 3 protections en verre trempé de la marque OOSTR. S’il faut reconnaître qu’elles font le job, j’ai rapidement constaté qu’elles avaient tendance a légèrement « glisser ». À mon avis, la colle qui retient la protection n’est pas suffisamment forte pour assurer son maintien sur l’écran. Malgré ce petit bémol, je suis assez satisfait du produit.

Enfin, il faut savoir que contrairement à la plupart des smartwatch, l’écran de la Vivoactive 3 est tout le temps « allumé ». Heureusement que le rétroéclairage ne s’active que lorsqu’on touche l’écran. Ce mode, appelé sobrement « Always on », n’est pas dérangeant en soit, mais pas très utile non plus. J’aurais préféré que l’écran s’éteigne et se rallume automatiquement lors de la rotation de l’avant bras comme chez FitBit. Cela aurait sans doute permis de grappiller un peu d’autonomie ce qui aurait peut-être permis d’équiper la montre d’un écran de meilleure définition.

Course à pied

Comme je l’ai écrit plus haut, j’ai investi dans cette montre avant tout pour me motiver à me remettre au sport. Malheureusement, pour le moment je n’ai pas vraiment été très assidu. En tout et pour tout, j’en suis à 3 sorties course à pied avec GPS. C’est peu pour faire un bilan mais une chose est certaine : ne pas avoir à courir avec mon smartphone est un véritable bonheur. De plus, les tracés GPS et les divers relevés semblent cohérents.

Pour information, la montre existe également en version « music ». Elle vous permet alors d’emporter votre musique lors de vos activités sportives. Pour en profiter, des écouteurs sans fil sont indispensables vu que la montre n’est pas équipée de port jack. Logique, me direz-vous. Cerise sur le gâteau, il est possible de transférer vos playlists Sportify ou Deezer à condition d’avoir souscrit à un compte Premium sur la plateforme de votre choix. Personnellement, je préfère courir sans musique donc je n’ai pas pris l’option.

Tracker d’activités

S’il y a bien un gadget dont je suis fan, c’est le tracker d’activités. Sans surprise, la Garmin Vivoactive 3 fait vraiment bien le job. Au menu, on retrouve tous les classiques : compteur de pas, nombre d’escaliers montés et descendus, relevé de la fréquence cardiaque, « analyse » du sommeil, suivi du stress, etc.

La montre dispose également d’une fonctionnalité assez sympa, nommée Move IQ, qui détecte automatiquement votre activité. Ainsi, si vous vous déplacez à vélo, la montre enregistrera vos déplacements comme activité « vélo ». Vous pouvez même lui demander d’activer automatiquement le GPS si une activité est détectée mais ce sera au détriment de l’autonomie. C’est pas mal du tout bien que comme toute fonctionnalité automatique, elle est sujette à des erreurs. Ainsi, pousser une poussette est considérée comme une activité « vélo » par ma montre. Et oui, le fait de tenir les poignées de la poussette pendant une promenade fausse la détection de mouvement.

Pour consulter les données des activités et tous les indicateurs fournis par la montre, Garmin propose une application appelée Garmin Connect.

Garmin Connect

Véritable extension de la montre, Garmin Connect recense toutes les données collectées par cette dernière. Elle est particulièrement complète et ergonomique. Habitué à l’interface particulièrement réussi de FitBit que j’utilisais du temps de mon Windows Mobile, j’avais une petite appréhension quant à l’application à la sauce Garmin. À ma grande surprise, j’ai très vite trouvé mes marques. L’interface est soignée et intuitive.

Garmin Connect : tableau de bord
Garmin Connect : tableau de bord

Bien entendu, on y retrouve tous les indicateurs et s’il est vrai que l’application de FitBit est beaucoup plus ludique, Garmin Connect peut se targuer d’être quant à elle plus complète. La dimension « sociale » y est bien moins présente que chez son concurrent mais personnellement, ça ne me gène pas.

Bilan

Vous l’aurez compris à la lecture de ce billet, je suis totalement satisfait de mon achat. S’il est vrai que pour le moment ça ne m’a pas motivé à me remettre assidûment à la course à pied, l’achat de cette montre a tout de même une influence plus que positive sur mes habitudes. En effet, je marche beaucoup plus qu’avant et j’ai tendance à favoriser le vélo à la voiture. Pourquoi ? Tout simplement pour améliorer mes statistiques. 🙂

Garmin Connect : Calendrier des activités
Garmin Connect : Calendrier des activités

Quel plaisir de battre ses propres records d’activités (marche, vélo, montées d’escaliers) ! Il n’y a guère qu’un indicateur que je ne parviens pas à nettement améliorer : le sommeil. Mais bon, difficile de dormir plus quand on a des enfants.

J’aime :

  • L’application Garmin Connect
  • Les statistiques de santé (nombre de pas, poids, sommeil, etc.)
  • Le design discret et passe partout de la montre
  • L’autonomie
  • La possibilité de personnaliser le cadran

J’aime moins :

  • La résolution d’écran
  • J’ai constamment peur de la casser (d’ailleurs ça y est, j’ai rayé l’anneau la semaine dernière)
  • La boutique « Boutique Connect IQ » est un peu bordélique, difficile de s’y retrouver
  • L’écran trop sensible qui fait qu’on ne peut porter la montre sans le verrouiller

Laisser un commentaire