Et de deux !

Voilà, mon petit bout de web a 2 ans. ^^

Anniversaire 2 ans

Lorsque j’ai créé ce blog fin 2014, je m’étais fixé comme objectif de tenir au moins une année. Je suis donc ravi de fêter cette deuxième bougie… d’autant plus que je n’ai pas fêté la première.

Durant ces deux années, la fréquence de publication a été, pour le moins, très variable. 20 billets en 2 mois et demi en 2014 (soit un peu plus de 6 billets par mois), 49 billets en 2015 (soit un peu plus de 4 billets par mois) et… 17 billets en 2016 pour l’instant (soit moins de 2 billets par mois). Espérons que je ferai mieux en 2017. 🙂

Qui dit anniversaire, dit petit récap de stats. Bien que je ne sois pas accroc à ces dernières, il est toujours intéressant de connaître sa fréquentation et surtout, d’identifier les billets les plus lus. Au niveau fréquentation du blog, vous êtes de plus en plus nombreux. Si au départ vous étiez une petite vingtaine par mois à vous promener sur mon petit bout de web, vous êtes aujourd’hui entre 500 et 600. Quant au top 3 des billets les plus lus, nous avons :

  1. WordPress : Vous n’avez pas les droits suffisants pour accéder à cette page
  2. MySQL : Désactiver temporairement les contraintes référentielles
  3. Forticlient : désactiver son lancement automatique

Force est de constater que ce sont mes billets techniques qui attirent le plus de monde. Peut-être devrais-je en rédiger plus !?

Bon, les bilans c’est bien, mais parlons un peu d’objectifs pour l’année 2017 :

  1. Changer d’hébergeur
  2. Changer de CMS
  3. Publier en moyenne 2 billets par mois

Pour les 2 premiers objectifs, un billet d’explications est en brouillon. Vous découvrirez donc mes motivations prochainement mais je tiens d’ores-et-déjà à préciser que ce n’est en aucun cas une remise en cause de la qualité des produits que sont PluXml ou Gandi Simple Hosting.

Bon bah j’ai du pain sur la planche !

Portez vous bien et à bientôt.

J’ai failli tout casser !

Peut-être avez-vous essayé de vous rendre sur ce blog ce soir entre 22h45 et 23h30. Si c’est le cas, vous avez du tomber sur un joli :

Forbidden

You don’t have permission to access / on this server.

Et oui, j’ai failli tout casser. Ce soir, en jetant un œil à la page d’administration de mon instance sur gandi.net, j’ai découvert une nouveauté : Installer et gérer WordPress.

Gandi Admin Simple Hosting

 

Ni une ni deux, je me suis dit : « Tiens, je vais essayer ». En fait, je m’attendais à ce qu’en cliquant sur le lien on me demande le dossier de destination. Que nenni ! Le process fait table rase du passé et installe WordPress à la racine. A ce moment là, je l’avoue, j’ai paniqué !

Heureusement, le système automatisé installant WordPress fait un backup du dossier initial (il créé un répertoire htdocs-old). Du coup, passée la sueur froide, j’ai pu tout remettre en ordre mais vu le nombre de fichiers (merci Piwik), ça a tout de même pris une bonne demi-heure.

Bref, plus de peur que de mal… mais on ne m’y reprendra plus. Dorénavant, les installations, c’est à l’ancienne… à la mano !

Sur ce, bonne nuit. 🙂

Brève : Rechercher sur le blog

Comme vous l’aurez constaté, une nouvelle icône est apparue dans le menu : Bouton rechercher

En cliquant dessus, vous accédez à une page sur laquelle vous pouvez effectuer des recherches (internes).

Pour l’instant, je n’ai pas eu le temps de mieux implémenter / intégrer cette page au thème. J’ai tout même voulu ajouter cette fonctionnalité « vite fait » car un moteur de recherche interne faisait cruellement défaut.

J’en profite pour remercier Stéphane F. de Pluxopolis pour tous ses plugins PluXml formidables ! Merci ^^

Mise à jour du thème : Label « Nouveau » pour les billets de moins de 7 jours

Comme vous pouvez le constater, les articles publiés de moins de sept jours se voient maintenant badgés d’un label « Nouveau ». Pour ce faire, je me suis inspiré de la procédure disponible sur l’excellent site : http://pluxopolis.net/article62/afficher-une-mention-pendant-7-jours-pour-les-nouveaux-articles.

La seule modification que j’ai apportée est de remplacer l’image « New » par un label Bootstrap. Bien entendu, pour que la modification ci-dessous fonctionne, il faut que le CSS de bootstrap soit chargé dans votre header.

Pour ceux que cela intéresse, voici la manip à réaliser. Dans le fichier /themes/votre-theme/home.php, remplacez :

<h1>
    <?php $plxShow->artTitle('link'); ?>
</h1>

 

Par :

<h1>
    <?php
        $ndays = 7;
        if(floor((strtotime(date('YmdHi')) - strtotime($plxShow->plxMotor->plxRecord_arts->f('date'))) / (60*60*24)) < $ndays) :
    ?>
    <div class="pull-left label-div"><span class="label label-danger label-new">Nouveau</span></div>
    <?php endif; ?>
    <?php $plxShow->artTitle('link'); ?>
</h1>

 

Il vous faudra également ajuster la position du label dans votre CSS. Pour ce blog, j’ai ajouté ceci à mon fichier CSS :

.label-new {
    font-size: 60%;
    vertical-align: middle;
    font-weight: normal;
}

.label-div {
    margin-top: -2px;
    margin-right: 10px;
}

 

Et voilà, le tour est joué ! ^^

 

Mon thème PluXml

Petit billet rapide concernant le thème de ce blog. Hier, en fin de matinée, j’ai « pushé » quelques nouveautés :

  • mise en forme des pages : Tags, Archives, Catégories, Erreur et Contact
  • les billets sont maintenant justifiés par défaut
  • mise en place d’une ombre sous les blocs de la sidebar
  • mise en place d’une ombre sous le bandeau
  • boutons du menu plus visibles

Je pense que mon thème est pratiquement terminé. Il n’est pas encore parfait et j’y apporterai sans doute encore quelques petites améliorations mais globalement, j’ai obtenu le rendu que je recherchais.

Finalement, j’ai mis moins de temps que ce que je pensais. Cela est dû en grande partie à la facilité de prise en main du code de PluXml.

J’espère que ce thème vous plait. Il sera d’ailleurs bientôt téléchargeable sur une page dédiée pour ceux que cela intéresse.

Maintenant que je dispose d’un thème personnalisé qui me convient, je vais pouvoir me concentrer à nouveau sur le contenu. J’ai plein d’idée de billets en tête. ^^

Bref, à très vite.

Nouveau thème – In Progress

Il y a quelques jours, je me suis lancé dans la création d’un thème un peu plus « eye candy » pour ce blog qui, je le rappelle, est fièrement propulsé par PluXml. Je ne reviendrai pas sur les qualités intrinsèques de ce CMS mais sincèrement, il roxe du poney. ^^

J’ai déjà passé plusieurs heures à travailler dessus mais il est loin d’être abouti. J’ai toutefois décidé de le publier dès aujourd’hui. Ainsi, vous pourrez suivre son évolution au fur et à mesure. Cela me donnera également de la matière pour la rédaction de billets.

Maintenant que j’ai planté le décor, je vais vous présenter rapidement ce thème. 🙂

 

Lire la suite…

Auto-hébergement : expérience suspendue

Dans mon billet Auto-hébergement : le bon choix ?, je citais trois inconvénients à l’auto-hébergement : la sécurité, les sauvegardes et les pannes matérielles. Ce dernier inconvénient a eu raison de mon serveur fin de semaine dernière : le disque dur a rendu l’âme !

Pour ne pas laisser le blog trop longtemps hors-ligne, je me suis orienté vers un service de Gandi, mon fournisseur de nom de domaine : Simple Hosting. Il s’agit d’un service Paas (Platform as a service). Pour faire simple, vous disposez d’un environnement complet, à la carte, ou vous choisissez chaque élément de votre plateforme (pour ma part PHP + MySQL sur un pack S) et une instance vous est créée au jour, mois ou à l’année. Chaque instance est indépendante et autonome donc votre instance vous est entièrement dédiée. Par contre, contrairement à un serveur dédié, vous ne pouvez pas administrer le serveur (logique, c’est une instance, pas un serveur en tant que tel). Vous pouvez par contre administrer tous les services de votre instance.

Cette solution me convient donc parfaitement à l’heure actuelle car elle me laisse le temps de mener une réflexion sur mon prochain serveur. Vais-je réparer l’actuel ? Vais-je investir un petit peu de sous et me monter un petit serveur mieux équipé ? Vais-je finir par opter pour un dédié en ligne ? Je n’en sais rien pour le moment.

J’espère tout de même avoir le temps ces prochains jours d’aboutir ma réflexion et de rapidement revenir aux affaires. Contre toutes attentes, je pensais qu’une fois mon serveur décédé je serais soulagé de revenir à une solution gérée par un tiers. Je me rends compte que non, j’ai envie de continuer cette aventure de l’auto-hébergement. Malgré les heures passées à administrer, malgré les arrachages de cheveux, malgré les coupures intempestives… oui, malgré tout cela, je prends énormément de plaisir à gérer mes données.

Auto-hébergement : le bon choix ?

Depuis quelques mois, j’avais envie de me relancer dans l’auto-hébergement. J’avais déjà tenté l’expérience en 2010. Suite à un déménagement fin 2010, j’avais débranché mon serveur et ne l’avais jamais rebranché depuis. Début octobre 2014, j’ai donc ressorti mon petit serveur et ai réinstallé la bête… Bilan après un mois d’utilisation.

Je vois 3 « inconvénients » majeurs à l’auto-hébergement : la sécurité, les sauvegardes et les pannes matérielles.

La sécurité est le point qui me tracasse le plus. J’ai quelques notions de paramétrage de fail2ban et iptables mais je ne pense pas que cela sera suffisant dans la durée. D’autre part, j’ai la crainte de corrompre la sécurité de mon réseau local.

Les sauvegardes ne sont pas réellement un problème vu mon usage. Pour l’instant, le serveur n’héberge que mon blog et un petit serveur de mail qui ne me sert qu’à des fins de tests. Les sauvegardes sont donc relativement simples à effectuer. Grâce à PluXml, il me suffit de garder une copie des fichiers XML et le tour est joué.

Mon serveur est un netbook MSI Wind U100 de 2008. C’est une petite machine, totalement dépassée mais bougrement efficace comme petit serveur Web perso. Ce qui me fait un peu peur, c’est qu’il commence à avoir du vécu. Du coup, si une panne matérielle se manifestait, j’aurai passé des heures à paramétrer ce serveur pour rien. Bref, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas totalement confiance en mon matériel.

Alors, s’autohéberger est-il un bon choix ? Pour le moment, je pense que je vais laisser mon blog tourner sur mon petit serveur perso. Cela dit, si la machine venait à défaillir, je ne resterai pas sur une solution auto-hébergée. Trop chronophage et trop risquée à mon goût. YunoHost (je reviendrai sur cette solution dans un billet à venir) m’a largement facilité la tâche mais j’ai tout de même passé des heures à paramétrer correctement les DNS, le serveur Nginx, etc. L’auto-hébergement est une solution d’apprentissage excellente mais très vite on se rend compte de ses limites de temps et de compétences et le passage à un prestataire prend tout son sens. Finalement, ne vaut-il pas mieux prendre du temps à rédiger du contenu plutôt qu’à gérer le contenant ?

Moteur de blog : PluXml ou Blogotext ?

Note du 16/07/2018 : comme vous pouvez le constater, aujourd’hui le blog est propulsé par WordPress. 🙂

Lorsqu’on souhaite se lancer dans l’aventure d’un blog, une des questions existentielles qui vient à se poser est le choix du CMS. Pour ma part, je ne souhaitais plus me lancer avec un CMS lourd du type WordPress ou Dotclear. Non, j’avais envie de me lancer avec un outil simple et léger.

 

PluXml Logo

 

Après quelques recherches sur Internet, 2 CMS semblaient sortir du lot… ou en tout cas, étaient bien relayés sur la toile francophone : PluXml et Blogotext. Pour me faire une idée de leurs possibilités, je les ai essayé tous les deux.

J’ai testé ces deux CMS début octobre 2014. PluXml était alors en v 5.3.1 et Blogotext en v2.1.0.0.

PluXml et Blogotext sont tous deux développés en PHP. PluXml stocke les articles, pages et commentaires dans des fichiers XML. Blogotext s’appuie sur une base de données SQLite ou MySQL (ou encore MariaDB).

Ces deux outils s’installent très facilement. En quelques clics (un seul pour PluXml), vous pouvez commencer à bloguer. C’est simple et efficace. Bref, exactement ce que je cherchais.

L’interface d’admin de PluXml est beaucoup plus fournit que celle de Blogotext. Il y a beaucoup d’options disponibles mais l’interface est efficace, on trouve ses marques assez rapidement. J’ai pu voir qu’il est même possible d’y ajouter des plugins ce qui est aussi un excellent point.
L’interface d’admin de Blogotext est moins austère. De plus, Blogotext propose une vue graphique du nombre d’articles/commentaires/liens du blog. Je trouve que le visuel est très réussi. D’un point de vue simplicité, je trouve que l’interface de Blogotext, bien que moins fourni, est plus claire.

Au quotidien, les deux outils sont très agréables à utiliser de par leur simplicité. J’ai tout de même un préférence pour PluXml pour plusieurs raisons :

  • Le thème par défaut de PluXml est soignée. « Out of box », PluXml paraît plus « pro » que Blogotext (argument totalement subjectif).
  • La possibilité de créer des pages statiques depuis l’interface d’admin.
  • La possibilité d’ajouter des plugins.
  • Pas de base de données
  • La communauté derrière PluXml semble plus importante.

 

Vous l’aurez compris (et vu en arrivant sur ce blog), j’ai finalement opté pour PluXml. Blogotext est un excellent outil. Simple et épuré, il fait le job : générer un blog. Cependant, je trouve qu’il manque encore de fonctionnalités. L’argument qui a été décisif dans mon choix de PluXml est le stockage des articles dans des fichiers XML. Les sauvegardes du blog sont un jeu d’enfant : un « copier-coller » et le tour est joué !