Ubuntu Budgie Remix : Test rapide en VM

Il y a quelques jours, je testais la distribution Solus. Si j'ai été largement séduit par Budgie, j'ai été légèrement refroidi par la logithèque relativement maigre. Du coup, je me suis dit que la Ubuntu Budgie Remix pourrait peut-être se révéler comme étant LA solution. Je l'ai donc testé rapidement pour m'en faire une idée.

N.B. : si vous êtes un fervent supporter de la Ubuntu Budgie Remix, ne lisez pas les lignes ci-dessous.

 

Installation

Comme pour toutes les distributions actuelles, je n'ai pas rencontré de problème. Ubuntu Budgie Remix s'installe rapidement et sans encombre.

 

Ubuntu Budgie Remix bureau

 

Interface / bureau

Alors là, je ne comprends pas. Qu'ont-ils fait à Budgie ? Pourquoi ne pas garder Budgie comme sous Solus ? Et c'est quoi ce dock Plank sur la gauche ? Quel intérêt de transformer Budgie pour lui donner une allure de Gnome ? Cerise sur le gâteau : le fond d'écran. On aime ou on n'aime pas. Pour ma part, c'est moche. Bref, Ubuntu Budgie Remix est un bureau Budgie complètement dénaturé.

 

Ubuntu Budgie Remix Terminal

 

Logithèque Mise à jour

Après ce premier contact visuel assez négatif, ce qui, je vous l'accorde, reste totalement subjectif, je me suis dit que peut-être des mises à jours viendraient corriger un peu le tir. J'installe donc les mises à jour via le Terminal (j'ai toujours préféré la ligne de commande pour ce genre d'opération). Je redémarre et… catastrophe. Le thème a sauté. Je me retrouve avec des icônes hideux (icônes Gnome par défaut si je ne me trompe). Je ne vais pas vous mentir, je n'ai pas vraiment poussé les tests plus loin : j'étais trop déçu.

 

Ubuntu Budgie Remix Software Center

 

Bilan

Ubuntu Budgie Remix est une déception totale. Pire, je pense que cette distribution dessert totalement Budgie. En dénaturant la disposition initiale, on se retrouve sur un environnement de bureau qui perd totalement son intérêt. Pourquoi recréer Gnome à partir de Budgie ? Pourquoi ce dock ? Et ce fond d'écran ? Tant pis pour la logithèque. Vu son allure actuelle, cette Ubuntu Budgie Remix n'a aucun intérêt à mes yeux.

Conclusion : je vais surveiller Flatpak de très près. :P

jpegoptim : Optimiser les images JPG en ligne de commande

Lorsqu'on travaille sur des outils web, il peut être intéressant d'optimiser ses images JPG afin de gagner en temps de chargement. Jpegoptim est un outil en ligne de commande permettant d'optimiser sans pertes les images JPG. Il est disponible sur Windows, MacOSX et Linux. Vous pouvez le télécharger sur http://www.freecode.com/projects/jpegoptim/.

 

Son utilisation est des plus simples :

jpegoptim [ options ] [ fichier(s) ]

Vous pouvez consulter la liste des options sur la page "man" dédiée.

 

Par exemple, si vous souhaitez optimiser toutes les images JPG d'un répertoire :

jpegoptim -t --all-progressive --strip-all *.jpg

 

jpegoptim

 

Options utilisées dans cet exemple :

-t : affiche les informations de traitement à l'écran (nom de fichier, résolution, config du jpg, taille origine, taille optimisée, etc.)

--all-progressive : créé des jpg progressifs : ils seront chargés progressivement et non d'un coup (pratique pour les gros fichiers)

--strip-all : enlève les méta-données (Commentaires et données Exif)

*.jpg : tous les fichiers dont l'extension est jpg

 

Simple, pratique et efficace. ^^

 

Source : https://www.skyminds.net/serveur-dedie-optimiser-toutes-les-images-jpg-et-png-avec-optipng-et-jpegoptim/

Solus : Test rapide en VM

Depuis quelques mois, je suis d'assez loin l'évolution de la distribution Solus

Pour voir ce qu'elle a concrètement dans le ventre, je l'ai testé en machine virtuelle via VirtualBox. Voici un rapide retour d'expérience à chaud.

 

Solus Logo

 

Installation

Sans surprise, l'installation s'est déroulée sans anicroche. L'installation du système est rapide et l'installateur est conventionnel. Il est vrai que depuis quelques années maintenant, installer une distribution est un jeu d'enfant.

 

Budgie

 

Interface / bureau

Vous vous en doutez, ce qui m'a toujours attiré sur cette distribution est l'environnement maison nommé Budgie. De ce côté-là, c'est plutôt pas mal. Je trouve Budgie très agréable à l'utilisation, que ce soit d'un point de vue esthétique ou ergonomique. Je dirais même que Budgie est l'environnement qui se rapproche le plus de mon environnement parfait. :)

 

Budgie Terminal

 

Logithèque

Bon, soyons clair : c'est là que le bât blesse ! La logithèque est relativement peu fournie et certains outils indispensables à mon utilisation (développement web) sont totalement absents. Pour n'en citer qu'un : MySQL (ou MariaDB). En naviguant un peu sur le forum de Solus, je me suis rendu compte que c'était un parti pris. En effet, les concepteurs et mainteneurs de Solus veulent un OS avant tout bureautique. C'est dommage.

 

Solus Software Center

 

Bilan

Si Solus est clairement une distribution envisageable pour une utilisation bureautique, elle n'est pas, à ce jour, compatible avec mes besoins. De trop nombreux paquets font défauts. Par contre, je vais clairement suivre l'évolution de cette distribution car son principe de fonctionnement me parle et semble correspondre à mes attentes (hormis la logithèque). Je pense aussi tester prochainement Ubuntu Budgie Remix qui me permettrait de profiter d'une part du bureau Budgie, d'autre part de l'impressionnante logithèque d'Ubuntu. Sinon le salut pourrait venir de Flatpak. Bref, affaire à suivre. ?

 

En tout cas, pour un premier contact, c’est plutôt prometteur. :P

De Antergos à Xubuntu… à Windows 10

Finalement, je n'aurai pas tenu plus de quelques jours sous Antergos. La raison est relativement simple : j'en avais assez de passer mon temps à configurer l'ensemble. Certes, le système est stable, mais il faut tout de même mettre les mains dans le cambouis pour configurer le tout.

Tout a commencé avec LightDM qui démarrait inlassablement avec un clavier qwerty. J'ai corrigé ce problème puis je me suis rendu compte que xscreensaver ne fonctionnait pas. Idem, j'ai corrigé le problème. Puis ce fut Zsh qui me fit des misères. Comme pour tout le reste, j'ai corrigé. Quelques jours plus tard, je veux verrouiller l'écran avant de partir à ma pause déjeuner et patatras… xscreensaver ne répond à nouveau plus. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase !

Vu qu'il s'agit de mon poste de travail, je ne peux pas me permettre de perdre du temps à chaque fois qu'un des services déconne. J'ai donc décidé de jouer la sécurité et j'ai installé Xubuntu.

Logo Xubunu

Sans surprise, l'installation s'est déroulé sans anicroche. Le système démarre et là… LightDM en qwerty. J'entre mes identifiants et surprise : clavier qwerty alors que dans les paramètres, c'est bien azerty (fr) qui est sélectionné. Je corrige donc tout ça en ligne de commande. Déjà, ça commence mal.

Via les dépôts, j'installe Netbeans 8.1. Je le démarre et là, re-surprise… aucun plugin disponible. Encore une fois, la coupe est pleine. Je redémarre donc sous Windows 10.

Loin de moi l'idée de casser du sucre sur GNU/Linux mais c'est tout de même pénible de devoir à chaque fois configurer des choses aussi basiques. Bon, je ne perds pas espoir de trouver LA distribution Linux qui me conviendra à 100% mais pour le moment, je vais faire une petite pause dans les install de distrib. Au final, Windows 10 me convient et tourne comme un charme donc...

Logo Windows 10

 

 

Sources :
Logo Windows 10 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Windows_10_Logo.svg#/media/File:Windows_logo_-_2012.svg
Logo Xubuntu : https://xubuntu.org/resources/

Installer Antergos à côté de Windows 10 (Dual Boot… ou presque)

Le dernier tutoriel vidéo de Grafikart m'a donné envie de tester la distribution Antergos. Cette distribution Linux (GNU/Linux pour les puristes…) est une ArchLinux équipée d'un installateur graphique, Cnchi, ô combien pratique. En plus de Cnchi, Antergos permet de préinstaller directement certains composants logiciels (ex. Firefox, Chromium, LibreOffice, etc.). Pour avoir déjà réalisé des installations d'ArchLinux par le passé, je dois avouer que j'ai été conquis par Cnchi. C'est simple, pratique et efficace. Que demander de plus !

Il s'agit de ma première installation de l'ère post-BIOS d'une distribution. Finalement, cela a été beaucoup moins compliqué que je ne le pensais. Mais je ne peux qu'abonder dans le sens de la plupart des utilisateurs Linux : l'UEFI est vraiment une grosse daube.

Je ne vais pas vous détailler l'installation d'Antergos car finalement, il suffit de suivre Cnchi et le tour est joué. Par contre, installer une distrib à côté de Windows 10 demande quelques petits préparatifs.

 

Logo Antergos

Lire la suite de Installer Antergos à côté de Windows 10 (Dual Boot… ou presque)